Browsing Category

Conseils

Conseils,

Auto-entrepreneurs, comment diversifier vos compétences pour développer votre activité ?

Le statut des autoentrepreneurs va bientôt fêter ses dix ans. Entre-temps, il est devenu le statut des micro-entrepreneurs, mais les bases restent les mêmes et il a su convaincre des centaines de milliers de Français. Cependant, si ce régime représente une formidable opportunité pour lancer son activité, on peut rapidement se sentir enfermé par ses limitations. Alors, comment développer son activité quand on est micro-entrepreneur ?

Diversifier vos compétences en vous formant

Créer une microentreprise ne demande aucune compétence particulière et peut être fait en quelques minutes seulement sur Internet. Par la suite, la gestion de cette activité ne demande pas non plus de compétences particulières, à part celles requises par la nature précise de votre activité. Si vous vendez des écharpes que vous tricotez, vous avez surtout besoin de savoir tricoter.

Cependant, si votre activité marche bien et commence à se développer, vous allez sans doute devoir passer du statut de microentreprise à celui d’entreprise. Or, la gestion d’une entreprise, c’est une autre paire de manches et il est beaucoup plus risqué de s’y improviser. Il est donc fortement conseillé de se former d’abord à cette tâche si particulière qui requiert beaucoup de compétences diverses.

Pour cela, il n’y a pas vraiment de meilleure formation que celles dispensées par les grandes écoles. Cependant, préparer le concours des grandes écoles n’est pas une mince affaire, surtout si vous travaillez à côté. Vous devez donc mettre toutes les chances de votre côté en vous y préparant le mieux possible.

Comment financer une telle formation ?

Passer les concours des grandes écoles est déjà un bel exploit en soi et nécessitera un grand engagement de votre part. Cependant, l’ensemble de la formation exigera également un engagement important de votre part. Vous ne pourrez donc pas travailler autant qu’avant et votre activité de freelance sera forcément un peu ralentie.

L’idéal, pour financer une telle formation, c’est donc de faire appel à un prêt étudiant. Vous aurez alors tout à fait l’opportunité de ne le rembourser qu’à la fin de vos études et vous pourrez emprunter suffisamment pour financer votre vie étudiante pendant toute cette durée. Évidemment, vous devrez sans doute faire quelques sacrifices, mais le jeu en vaudra la chandelle.

Est-il possible de poursuivre son activité de freelance pendant ses études ?

Non seulement c’est possible, mais c’est également largement encouragé par les différentes écoles. Votre statut de micro-entrepreneur pourrait même jouer en votre faveur lors des sélections à l’entrée parce qu’il pourra vous permettre de présenter un projet d’avenir clair et de témoigner de votre détermination et de votre assurance.

Par ailleurs, vous pourrez aussi présenter le développement de votre microentreprise comme un projet sur le long terme qui accompagnera votre formation. Beaucoup d’écoles se montrent très compréhensives avec ce genre d’impératifs et accepteront de vous aménager un emploi du temps qui vous permettra plus facilement de gérer votre entreprise.

Vos études doivent accompagner votre entreprise

Tout au long de vos études dans une école de commerce, vous devez faire profiter votre entreprise de tout ce que vous apprenez jour après jour. N’attendez pas d’avoir obtenu votre diplôme pour vous lancer. Vous êtes un travailleur indépendant et les diplômes sont surtout faits pour rassurer les employeurs. En tant que patron, ce sont vos connaissances qui vous servent, pas vos diplômes.

Ces quelques années d’études dans lesquelles vous allez vous lancer doivent servir de tremplin à votre activité et c’est dans ce but précis que vous avez débuté cette formation. Ne perdez donc pas de temps et continuez à travailler pendant que vous étudiez. Vous apprécierez grandement les quelques années d’avance que vous aurez ainsi prise.

Conseils,

L’échec : un passage obligatoire pour atteindre le succès

Les gens ont généralement une relation difficile et intense avec l’échec. Nous pouvons y voir une fin, la preuve que notre plan n’a pas abouti ou que nos idées n’étaient pas assez bonnes. La vérité est que l’échec arrive à tout le monde. La seule chose qui différencie les personnes qui réussissent de ceux qui ne le font pas est une bonne compréhension du pouvoir de l’échec. Le succès exige que nous apprenions des erreurs, des faux pas et aussi des malentendus en chemin plutôt que de sombrer dans le désespoir et d’abandonner.

L’échec est synonyme d’essayer

Le meilleur moyen de mesurer nos progrès est le nombre d’«échecs» que nous avons eus. Si vous n’avez pas encore échoué, il est peu probable que vous essayiez très fort. L’échec est le marteau qui tempère l’épée du succès. Si nous voulons vraiment bien faire quelque chose, nous devons échouer au moins quelques fois.

Le succès réside dans le fait de voir l’échec en tant qu’outil

Comme tous les gens réussis ont une chose commune qui les réunit,  il en est de même pour les véritables «échecs» de la vie: leur incapacité à profiter de l’échec dans le cadre de leur vie. Lorsque nous éprouvons cette sensation sombre de désespoir et de frustration appelée échec et que nous le prenons à cœur, nous diminuons notre estime de soi. Le succès consiste à apprendre, à rester motivé et à comprendre pourquoi nous sommes confrontés à un échec, et à la manière dont nous allons nous renforcer pour éviter que la situation ne se répète pas. C’est-à-dire, pour s’améliorer.

L’échec renforce le caractère

Si nous examinons l’événement menant à une victoire importante, nous découvrirons souvent que l’échec est le plus grand moteur de motivation. Ces échecs, considérés comme de vraies réalisations, peuvent transformer notre vie de manière très constructive et positive. Et c’est là que réside, justement, la joie de l’échec.

 

Conseils,

Quatre qualités indispensables pour devenir entrepreneur

Beaucoup de gens démarrent leur entreprise sans comprendre complètement l’entrepreneuriat. Cependant, une fois qu’ils échouent, ils abandonnent leurs rêves d’entreprise. Il deviendra facile pour une personne de devenir un entrepreneur réussi si elle comprend les caractéristiques essentielles de l’entreprise.

Voici les  quatre qualités entrepreneuriales les plus essentielles pour devenir un entrepreneur réussi

  • Ambition et passion

Pour devenir un entrepreneur prospère, une personne doit avoir de grands rêves et les transformer en réalité. La personne devrait garder la passion et travailler pour atteindre le but. Les entrepreneurs qui réussissent aiment vraiment leur travail. Ils consentent volontiers des efforts supplémentaires pour faire prospérer l’entreprise. Cependant, une seule qualité ne peut amener un entrepreneur au sommet de sa réussite. Diverses qualités aident également un entrepreneur à réussir.

  • Avoir des objectifs clairs

Un entrepreneur qui réussit identifie bien ses objectifs. Il divise le plus gros objectif en petits objectifs gérables et élabore également des plans et des stratégies pour les atteindre.  Les hommes d’affaires prospères conservent une attitude positive et restent motivés. Ils éliminent les distractions à leurs objectifs.

  • La créativité

Il est très difficile de maintenir le succès pendant une longue période, et avoir de nouvelles idées créatives est un moyen efficace pour le faire.  Un entrepreneur qui réussit a l’habitude de faire une analyse régulière pour identifier les besoins du marché et des clients et innove pour répondre à ces besoins. Les idées créatives donnent un avantage concurrentiel à l’entrepreneur.

  • La prise de décision

Beaucoup de gens sont coincés dans la prise de décisions importantes. Par conséquent, ils prennent l’aide des autres et négligent leur point de vue. Un entrepreneur qui réussit ne compte pas sur les autres pour prendre des décisions.

Les décisions d’un entrepreneur affectent le succès de l’entreprise. Un entrepreneur qui réussit examine chaque situation de manière approfondie, prend du temps et prend une décision efficace.

Conseils,

Comment gérer son équipe à distance ?

Vous avez une grande équipe sous votre œil de direction. Des gens dévoués, talentueux et qui travaillent dur, dans un bâtiment complètement très loin du votre. Peut-être dans un autre pays.

Que vous travailliez à distance ou non, le fait de diriger des personnes que vous ne voyez pas au jour le jour pose des défis uniques, vos méthodes de communication deviennent confrontées aux problèmes.  L’un des plus grands défis de gérer une équipe à distance peut être de créer une connexion personnelle et un environnement productif qui viennent avec des relations typiques au bureau.

  • Parlez de communication

Il n’est pas sain de suivre votre équipe jusqu’aux détails les plus fin, or trop peu de contacts peut déstabiliser les employés. Ces derniers peuvent avoir des préférences différentes, il vous appartient donc de faire connaissance avec vos employés et de savoir ce qui fonctionnera pour eux.

  • Habituez-vous aux appels vidéo

Quand vous ne pouvez pas marcher dans le couloir et parler à quelqu’un en personne, il est vital de pouvoir le voir régulièrement chose impossible à faire via un appel audio.

  • Utilisez le téléphone plutôt que des emails

Demandez-vous si les nouvelles que vous transmettez seraient mieux reçues en personne. Si tel est le cas, passez des coups de fils au lieu d’envoyer des emails ou des sms. C’est particulièrement important si vous voulez commenter ou discuter d’un problème, car il est facile de mal interpréter le ton de quelqu’un dans la communication électronique.

  • Faites attention aux fuseaux horaires

Votre équipe n’appréciera pas si vous leur passez continuellement des appels ou des demandes au moment où ils vont dormir, manger ou simplement vaquer à leurs occupations personnelles.

Pensez à l’heure à laquelle vous planifiez des réunions, et si vous envoyez des emails à des heures où ils ne travaillent pas, faites leur savoir que vous n’attendez pas leur réponse tout de suite.